Notre Histoire

L’espace manque et un déménagement Chaussée de Waterloo à la Bascule s’impose. Aidée de ces deux premières ouvrières, elle développe son commerce. La qualité de son travail attire la bourgeoisie de Bruxelles qui constitue l’essentiel de sa clientèle.

Pendant la deuxième guerre, jusqu’à 40 personnes travaillaient à la blanchisserie. Voulant rendre service au plus grand nombre, Mme Folie, laissait travailler les personnes démunies par la situation de guerre afin de leur permettre de gagner un petit quelque chose.

On ne compte plus les aménagements, transformations et adaptations qu’ont subis les deux ateliers ou nous exerçons encore à ce jour.

Aujourd’hui, environ 35 personnes sont en activité au sein de l’entreprise, nous fournissons plus de 200 clients par mois. Allant des particuliers aux professionnels : restaurant, traiteur, crèche, industrie lourde, maison de repos, hôtel, airBnB, etc

1905
1909
1914
1940
1997
2001
2019
1991

Catherine Folie (23 ans), lavandière à Etterbeek, décide de s’installer à son compte en empruntant 20 francs à sa mère afin de louer une cuisine et une cave. Equipée d’une bassine en fer, d’un fer à repasser en fonte et armée de beaucoup de courage, elle vit et travaille dans ce deux pièces sans lumière.

Mme Folie, entreprend la construction de l’atelier actuel chaussée de Boondael. Les livraisons se faisaient à l’aide d’un chariot hippomobile, le charbon pour la chaudière venait directement de la gare d’Etterbeek.

Faute de succession familiale, les affaires furent remises à un autre famille de blanchisseurs de la région, les Mahaut. Trop à l’étroit dans leur atelier de Watermael, les Mahaut trouvent, en reprenant la Petite Suisse, un atelier de grande taille et une clientèle parfaitement complémentaire à la leur.

La deuxième génération de la famille Mahaut, quatre personnes motivées, assurent alors les postes de gestion au sein de l’entreprise. Avec toujours autant de passion et de valeurs